Bourse de thèse CNRS – Evolution de la Coopération Humaine et Changement Climatique

Bourse de thèse de doctorat (trois ans) sur la modélisation de l’évolution de la coopération humaine dans le contexte du changement climatique et des extrêmes climatiques.

Thèse basée à Paris, début 1er octobre 2019.

Résumé du projet :
Promouvoir la coopération humaine en faveur des biens publics est particulièrement difficile et les théories quantitatives autour de cette question demeurent limitées. Nous proposons de développer des modèles généraux de l’évolution conjointe de la coopération et des normes sociales, et d’appliquer ces modèles au problème de la coopération en réponse au changement climatique anthropique. On s’intéressera particulièrement à l’effet des fluctuations de l’environnement, y compris les phénomènes climatiques extrêmes, dans le but de prédire leurs effets éco-évolutionnaires, en termes de comportements, sur différentes échelles de temps, d’espace et de structure sociale. Ce projet interdisciplinaire fera progresser le cadre mathématique de l’évolution culturelle et de la coopération humaine et apportera de nouvelles connaissances sur l’émergence et la dynamique des «cultures de coopération» face aux défis environnementaux mondiaux.

Mots clés : coopération humaine. Évolution culturelle. Transmission non verticale. Biais de transmission. Environnement variable. Extrêmes de l’environnement. Changement climatique. La théorie des jeux. Dynamique adaptative. Modélisation mathématique. Processus stochastiques non linéaires. Limites macroscopiques.

Encadrement :

Le doctorant sera co-encadré par *Regis Ferriere* (IBENS Paris et CNRS-ENS / PSL UMI iGLOBES à l’Université de l’Arizona), *Sylvie Méléard* (Centre de Mathématiques Appliquées, Ecole Polytechnique, Palaiseau), *Jean-Baptiste André* (Institut Jean Nicod du Département d’Etudes Cognitives de l’ENS Paris) et *Sylvain Billiard* (Laboratoire Evo-Eco-Paléo de l’Université de Lille). L’école doctorale et l’encadrant principal seront identifiés en fonction de la spécialité et des objectifs à long terme de l’étudiant. La thèse sera basée à Paris et assortie d’une affiliation officielle avec le l’Unité Mixte Internationale iGLOBES du CNRS-ENS/PSL à l’Université de l’Arizona.

Qualification requise: 
Nous recherchons des candidats hautement motivés, ayant un grand intérêt pour la modélisation mathématique et numérique de la dynamique des populations. Les candidats peuvent avoir une formation en comportement, cognition, écologie et/ou évolution avec une solide expérience en modélisation ; ou en mathématiques appliquées (processus stochastiques, théorie des jeux, systèmes dynamiques, etc.), physique théorique ou informatique avec une forte motivation pour des applications au comportement, à l’écologie et à l’évolution.

Candidature :
Les candidats doivent avoir obtenu un Master ou équivalent avant le début de la thèse. Les candidatures doivent inclure un CV détaillé (en incluant les noms et courriels de deux personnes référentes) et une lettre de motivation. Les candidatures doivent être envoyées à Regis Ferriere à l’adresse regis.ferriere@ens.fr. La date de début de thèse est le 1er octobre 2019. L’examen des candidatures commencera immédiatement et se poursuivra jusqu’à ce que la bourse soit attribuée.