Offre de stage 2020 : Analyse des discours d’apiculteurs et vendeurs de ruches autour de leurs pratiques et de leurs arguments de vente – LMGC/IRD

Contexte et problématique du projet

Ce stage se déroule dans le cadre du projet de recherche «SUPERBEELIVE » (Etude multi-dimensionnelle des relations abeille-environnement) retenu dans le cadre de l’Appel à Projet MUSE 2018 (https://www.superbeelive.net/). Ce projet intègre une diversité de partenaires et de disciplines. Il est coordonné par Matthieu Rousset (matthieu.rousset@crbm.cnrs.fr).

Le projet examine et analyse les comportements des abeilles mais aussi ceux des humains (apiculteurs, fabricants de ruches, vendeurs de ruches, ..) comme ceux des matériaux, pour une approche globale et transdisciplinaire des vecteurs de santé et de bien-être des abeilles, avec l’hypothèse que la ruche (faite de différents matériaux) est un espace de concentration de ces vecteurs. C’est pourquoi la connaissance des effets du matériau sur la santé des abeilles constitue l’un des axes de réflexion de ce projet. Mais dans la mesure où il est impossible d’analyser tous les effets de tous les types de matériaux, le choix est fait dans ce projet de se concentrer sur les connaissances que l’on a des ruches en bois.

L’étude des représentations et des connaissances spécifiques de certains apiculteurs et fabricants de ruches est essentielle ici pour pouvoir hiérarchiser les différents bois et leurs impacts sur la qualité de vie des abeilles du point de vue d’acteurs professionnels mais non académiques. Cette étude contribuera aussi à valoriser d’une part l’artisanat de fabrication de ruches en bois qui fait face à la pression du marché des ruches en polystyrène et des ruches en bois à très bas coût car produites de façon industrielle, d’autre part elle contribuera à mieux valoriser, faire connaître, défendre la protection et les particularités de plusieurs essences de nos forêts européennes. Enfin, la compréhension des facteurs liés au matériau des ruches qui agissent sur les comportements productifs et sociaux des abeilles, s’inscrit dans les activités du groupe de travail lié au projet de GDR «Abeilles et sociétés » dans lequel notre équipe sera engagée.

Le stage s’intègre dans ce projet en appui à un travail de recherche menée par deux chercheuses qu’il viendra donc compléter de données supplémentaires. La réalisation de ce stage se fera donc dans une interaction étroite avec Anna Dupleix et Pascale Moity-Maizi. Le projet est rentré dans sa phase opérationnelle en octobre 2018.

Objectifs du stage

Il s’agit de réaliser une étude globale et systématique des discours mais aussi des stratégies et positions de différents acteurs qui ont pour activité centrale ou secondaire la fabrication et/ou vente de ruches, à l’échelle locale et/ou nationale. Deux grandes sources de discours seront privilégiées : les sites web et les données d’enquêtes effectuées auprès de vendeurs et de fabricants en Occitanie. Une analyse systématique du contenu de ces sites web est attendue 1) pour identifier les conceptions centrales de la ruche et celles des interactions abeille/environnement qui y sont évoquées ou expliquées ; 2) pour hiérarchiser différentes conceptions (connaissances, perceptions, formes de jugements, qualifications) des matériaux et en particulier des bois ; et 3) pour confronter dans la mesure du possible en face à face des registres de justification oraux aux arguments développés sur certains sites web.

Il s’agira concrètement de produire une analyse des discours des fabricants ou revendeurs de ruches, pour :

  • identifier leurs connaissances des matériaux utilisés pour fabriquer / vendre des ruches,
  • identifier leurs stratégies pour répondre à des demandes diversifiées de ruches (dans la diversité des formes d’apiculture) ou pour répondre à une évolution des demandes,
  • comprendre comment ils construisent leur argumentaire pour vendre des ruches (quels registres de justification ils mobilisent, les métaphores qu’ils utilisent, les valeurs et qualités qu’ils affectent aux matériaux, aux abeilles, à d’autres entités matérielles intervenant dans la santé des abeilles),
  • analyser leurs représentations (conceptions) des liens entre abeilles, humains et matériaux des ruches, leurs représentations de la santé des abeilles en lien avec le type d’habitat (les indicateurs et facteurs qu’ils mettent en avant dans ces représentations),
  • analyser les conceptions qu’ils ont de leur propre rôle dans l’évolution des pratiques apicoles face aux crises qui touchent aujourd’hui le secteur apicole et dans leurs relations avec les apiculteurs.

Le parti-pris méthodologique consistera à privilégier une analyse de discours, dans une perspective avant tout comparative, relativement exhaustive (différentes échelles territoriales et différents types d’acteurs) en considérant les sites web comme des formes d’expressions de points de vue et positions (économiques, éthiques notamment) plus construites et choisies que lors d’une interview. Quelques enquêtes en Occitanie viendront compléter cette étude systématique des sites web. Mais elles ne seront pas centrales dans la démarche du stage.

Profils recherchés

  • Formation Bac +5 en sciences du langage et en sciences sociales (ethnologie, sociologie, ou ethno-écologie) avec des compétences essentielles en informatique (tableurs, graphes de réseaux, statistiques, webométrie, logiciels d’analyse qualitative de discours en SHS (exemple : NVivo -).
  • Intérêt pour la recherche
  • Intérêt pour l’apiculture, les liens nature/société, l’approche anthropologique
  • Curiosité, adaptation et rigueur pour recueillir et exploiter des données
  • Autonomie, initiatives et capacité de travail en équipe
  • Capacités relationnelles et rédactionnelles (en prévision de la rédaction d’un article scientifique)
  • Maîtrise des techniques d’entretien

Conditions

  • Lieu : stage basé à Montpellier
  • Encadrement : LMGC (Anna DUPLEIX), SUPAGRO/IRD (Pascale MOITY-MAIZI)
  • Durée : 6 mois à partir de Février 2019
  • Indemnité de frais de stage selon règlementation (554 €/mois)
  • Déplacements : voiture personnelle (remboursement des frais) pour les enquêtes en Occitanie.
  • Permis voiture indispensable, véhicule personnel recommandé.

Envoyer votre candidature (lettre de motivation + CV) à :

anna.dupleix@umontpellier.fr

pascale.maizi@supagro.fr

(intitulé du mail : « candidature stage MUSE Superbee Live2019 »