Paulo Serôdio

Post-doc
University Of Barcelona

Paulo Serôdio travaille à l’École d’économie de l’Université de Barcelone, où il dirige un projet financé par l’Independent Social Research Foundation. Il a précédemment occupé des postes de recherche à la D’Amore-Mckim School of Business de la Northeastern University, au Brasenose College, en tant que William Golding Junior Fellow, et au département de sociologie de l’université d’Oxford.

Paulo est titulaire d’un doctorat en économie politique de l’université d’Essex et ses recherches portent largement sur le lobbying et l’influence des entreprises, la dynamique politique des catastrophes naturelles et l’économie politique des transitions démocratiques. Ses intérêts méthodologiques portent sur la science des réseaux, le traitement du langage naturel et l’analyse automatique des textes. Paulo est actuellement chercheur invité au Centre de Sociologie des Organisations de Sciences Po.

Projet

Le projet de recherche “Network Maps of Contemporary Economics” vise à étudier les déterminants structurels de la fracture intellectuelle qui s’est creusée dans le domaine de l’économie en France au cours des 20 dernières années. L’objectif global est une analyse généralement applicable des structures relationnelles et des controverses normatives existant parmi les économistes contemporains, afin de comprendre dans quelle mesure celles-ci déterminent à la fois la nature de l’économie académique et la politique économique.

Les récentes controverses sur le statut scientifique de l’économie en France révèlent des différences intellectuelles fondamentales avec une profonde détermination structurelle. Pour étudier ce point, nous allons, dans notre étude de cas français, dresser la carte de deux structures complexes : (1) le réseau social des économistes et (2) les réseaux sémantiques évolutifs qui émergent de leur activité.
Nous nous concentrons sur notre problème en analysant l’économie comme une structure dynamique complexe combinant une discipline universitaire et un ensemble d’opérations professionnelles et institutionnelles (y compris les entreprises, les organismes de conseil et de réglementation).

La cartographie des relations de réseau au sein de ce système montrera comment les économistes sont identifiés comme des “acteurs centraux” en France et comment leurs enclaves de pouvoir sont construites. En traçant des pistes sémantiques, nous cartographierons les controverses et les lignes de démarcation au sein de la discipline afin d’explorer comment ces économistes acteurs centraux deviennent moralement influents en tant que gardiens des normes acceptées.

Pour atteindre cet objectif, nous rassemblons de grands corpus de textes relatifs à des publications scientifiques en économie couvrant un demi-siècle et développons ou optimisons les algorithmes d’apprentissage automatique existants appliqués aux textes en tant que données pour effectuer des tâches de classification et des analyses sémantiques du contenu. Nous faisons un usage intensif des bibliothèques de PNL dans une variété de tâches telles que la reconnaissance d’entités nommées, le couplage d’enregistrements probabilistes et la recherche d’informations sur des corpus de textes hétérogènes, afin de construire une base de données relationnelle complète qui résume les réseaux complexes et à plusieurs niveaux qui émergent dans ce domaine.

Les réseaux récupérés nous permettent d’étudier à la fois les alignements et les désaccords entre les positions d’autorité épistémique et morale au sein de la discipline et de retracer l’effet des choix positionnels normatifs sur le développement de l’économie contemporaine dans ses aspects disciplinaires et institutionnels.

CONTACT

p.matos[at]ub.edu

ORGANISME

University of Barcelona