Chargement Évènements

« Tous les évènements

  • Cet évènement est passé

Groupe de discussion – Comprendre et modéliser la complexité du système immunitaire

25 septembre 2018 @ 12:00 - 2:00

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’organisation d’un groupe de discussion intitulé Comprendre et modéliser la complexité du système immunitaire : physiologie et réponses aux perturbations présenté par Véronique Thomas-Vaslin, le mardi 25 septembre, de 12h à 14h.

Le groupe de discussion se réunira sur le campus Jussieu, Pyramide ISIR (55/56), 1er étage, salle de réunion H20.

Pour vous inscrire il est indispensable de prendre au plus vite votre ticket sur eventbrite


Véronique THOMAS-VASLIN

PhD in Immunology at University Pierre et Marie Curie, researcher at CNRS since 1999, I have founded and directed the Integrative Immunology: Differentiation, Diversity, Dynamics team in “Immunology, Immunopathology, Immunotherapy” lab (UPMC INSERM UMRS 959) (https://www.i3-immuno.fr/en/ #People/VTV), in Labex TransImmunom.

In order to understand and model the complexity of the immune system with interdisciplinary approaches, I have founded the ImmunoComplexiT network http://www.immunocomplexit.net/ and organized several colloquium to trigger interdisciplinary collaborations.

*************

Comprendre et modéliser la complexité du système immunitaire : physiologie et réponses aux perturbations

J’expliquerai d’abord de façon conceptuelle comment notre système immunitaire se développe à l’interface entre nos cellules d’origine humaine durant l’ontogénie dans notre organisme « holobionte » afin de construire la perception de notre identité moléculaire et cellulaire et de préserver l’intégrité de notre corps. Le système immunitaire est un micro-écosystème qui génère ainsi en permanence des populations de lymphocytes, avec une diversification somatique de gènes, permettant l’expression d’un récepteur unique, avec une séquence d’acide aminé spécifique dans chaque lymphocyte, préexistant à la perception de la diversité des antigènes de notre environnement. Les expansions et délétion clonales lors de la différentiation des lymphocytes dans les organes lymphoïdes primaires permettent de structurer par sélection, un répertoire très diversifié de lymphocytes qui s‘organise en réseau complexe multi-échelle. Le système est adaptatif du fait de la capacité d’expansion rapide et mortalité de clones selon les rencontres avec les antigènes et leur contexte. Chez l’individu jeune et en bonne santé, l’ensemble des interactions permet une confrontation dynamique et régulée « homéostatique » entre les différents composants biologiques de notre organisme, également perçus comme des « antigènes ». Pourtant avec le vieillissement, le système subi une sénescence, des désorganisations multi-échelles et une perte d’efficacité. J’illustrerai ces propos par des modélisations et des simulations informatiques qui permettent de reconstruire l’activité de ce système biologique complexe.