SCIENCE & SOCIÉTÉ

L’approche Systèmes Complexes aborde des thématiques qui sont au coeur des débats sciences et société actuels, telles que les réseaux d’influence sur Twitter, le fonctionnement des algorithmes Google, l’ avènement des smart cities et objets connectés, la durabilité des écosystèmes, la biotechnologie…

à L’ISC-PIF, nous pensons que l’échange et le dialogue sur ces thématiques entre chercheur.se.s, pouvoirs publics et citoyen.ne.s s est primordial. C’est pourquoi nous portons plusieurs initiatives  dont l’objectif est d’initier un dialogue constructif entre science et société sur les questions liées aux systèmes complexes.

Le TOTEM

Un espace dédié à la culture scientifique

le TOTEM est un espace de la Ville de Paris dédié à la culture scientifique au sens large, en interface avec les sphères académiques, citoyennes et artistiques.

L’ immeuble a été conçu par l’architecte Christian de Portzamparc situé au 11 place Nationale, reconnaissable à ses deux cubes empilés, l’un accueillant des artistes, l’autre accueillant l’Institut des Systèmes Complexes de Paris Île-de-France (ISC-PIF).

En novembre 2017, l’ISC-PIF a inauguré avec la Ville de Paris et l’association Musaïques un nouvel espace en rez-de-chaussée du Totem pour permettre à ces deux univers de se rencontrer : 700m2 (ERP) dédiés à la culture scientifique au sens large, en interface avec les sphères académiques, citoyennes et artistiques.

Ce tiers-lieux  rassemble des ateliers d’artistes, le laboratoire ISC-PIF du CNRS, et un espace dédié à l’accueil du public comprenant un auditorium et différents espaces dédiés à l’événementiel et au travail collaboratif.

Décisions publiques et participation citoyenne

à l’ère de la complexité

L’ APPROCHE SYSTÈMES COMPLEXES, OUTIL DE PRISE DE DÉCISION

Les interventions humaines dans les systèmes complexes produisent très souvent des effets contre-productifs, contraires aux intentions même dont elles procèdent. Elles sont fortement dépendantes de la manière dont les acteurs modélisentet se représentent ces systèmes complexes. Les approches systèmes complexes ont donc un rôle important à jouer dans tous les contextes de prise de décisions, que ce soit dans la sphère publique ou privée.

La communauté de recherche fait donc face à un nouveau défi, puisqu’il s’agit de trouver parmi les actions possibles celles dont les conséquences  sont les plus souhaitables, ou viables sur une certaine durée. Cela pose un certain nombre de questions liées au contrôle agissant sur les interactions globales, ainsi qu’au contrôle distribué agissant sur les actions locales : peut-on organiser l’auto-organisation ? Peut-on planifier l’émergence ? Est aussi concernée par ces approches la compréhension des perturbations et pathologies des systèmes complexes (maladies immunitaires, destruction des systèmes sociaux, etc.) ainsi que les processus assurant leur robustesse et résilience.

LA NOUVELLE DONNE CITOYENNE

Depuis plusieurs années, l’ISC-PIF développe des applications et plateformes numériques qui impliquent le public dans des projets de recherche scientifique, citoyen et politique.

Les nouvelles technologies et en particulier les smartphones, sont des vecteurs très puissants de participation citoyenne à la science, via des processus de collecte de données ou d’analyse distribuée, qualifiés de “collaboratifs”, “citoyens”, “participatifs”, “community-based” ou de “crowdsourcing”.

Le développement de ces interfaces entre science et citoyens est une opportunité à la fois pour l’étude des systèmes complexes et pour la dissémination et les applications sociétales des recherches de ce domaine :

  • L’implication de citoyens dans la collecte de données, leur analyse, permet de produire de nouvelles connaissances sur les systèmes complexes, en particulier sur les systèmes au sein desquels nous vivons (villes, éco-systèmes, etc.)
  • Les recherches sur les systèmes complexes, parce qu’elles théorisent l’auto-organisation et les processus distribués, peuvent apporter beaucoup d’un point de vue conceptuel et pratique pour le développement de nouvelles formes d’organisation sociale et économique décentralisées.

Vulgariser la Complexité

Un défi pour les chercheurs et les communicateurs scientifiques

La recherche systèmes complexes est une approche interdisciplinaire dont les problématiques sont au coeur des débats sciences et société : réseaux sociaux, protection des données, smart cities et objets connectés, durabilité des écosystèmes… Pourtant, en dépit de l’intérêt des médias, du public et des collectivités territoriales pour ces problématiques, il y a peu d’initiatives de vulgarisation et de médiation des systèmes complexes à destination du grand public.

Avec son incubateur de médiation scientifique “IncubCST”, le CNRS propose aux chercheurs·ses systèmes complexes et aux professionnels.elles de la culture scientifique de relever le défi suivant : vulgariser la complexité, et ainsi donner à tous les clés pour mieux comprendre et appréhender la complexité des systèmes qui nous entourent.

Pendant un an, l’ISC-PIF à accompagné chercheurs et médiateurs aux côtés du CNRS et de l’AMCSTI pour concevoir des projets de médiation sur le thème système complexe.