Chargement Évènements

« Tous les évènements

  • Cet évènement est passé

Systèmes complexes en sciences sociales

25 novembre 2016 @ 15:00 - 17:00

  • Jean-Pierre Nadal, directeur d’études de l’EHESS, directeur de recherche au CNRS (TH) ( CAMS )

2e et 4e vendredis du mois de 15 h à 17 h (salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 25 novembre 2016 au 9 juin 2017

De nombreux phénomènes socio-économiques résultent d’effets de groupes, de phénomènes de diffusion et de contagion sociale : leur compréhension théorique repose sur une modélisation des interactions sociales.

Dans le cadre général de l’étude des « systèmes complexes », des travaux récents sur la modélisation des interactions sociales se développent à l’interface entre la théorie microéconomique standard, où l’interaction se fait via le système des prix, la théorie des jeux, qui modélise les interactions de nature stratégiques, et la physique statistique qui donne des outils pour décrire un comportement collectif à partir d’une description des comportements individuels.

L’objectif de ce séminaire est de présenter des travaux récents, leurs fondements méthodologiques et outils théoriques, et d’explorer de nouvelles pistes de recherche dans ce domaine, notamment celles qui s’appuient sur l’analyse de grandes bases de données. On privilégiera les approches prenant en compte l’hétérogénéité des préférences et comportements individuels, et la spatialité des interactions (prise en compte de la structure du réseau d’interaction). Les outils que nous rencontrerons seront-ils souvent ceux de la physique statistique des systèmes désordonnés, des équations aux dérivées partielles (EDP) en milieu hétérogène, de la théorie des jeux, ainsi que ceux de la simulation numérique dite « multi-agents ».

25 novembre 2016 : Amine Ouazad (École Polytechnique) et Romain Rancière (FMI), « Modélisation des villes et de leurs dynamiques en économie urbaine: Récents développements »
L’économie théorique et empirique a bénéficié du développement des microdonnées géocodées de transactions immobilières, de démographie des logements, de l’évolution des revenus, criminalité et statistique scolaires à l’échelle de métropoles entières. Nous pouvons désormais produire des prédictions raisonnables de l’évolution de quartiers à partir de modèles de choix de localisations de quartiers. Ces modèles permettent de comprendre les niveaux élevés de ségrégation entre quartiers, pourquoi la qualité des écoles est capitalisée dans les prix du logement, et permet de simuler l’impact des transports sur les choix de localisation.

9 décembre 2016 : Laura Hernandez et Annick Vignes

13 janvier 2017 : Roberto Casati

27 janvier 2017 : David Chavalarias

Détails

Date :
25 novembre 2016
Heure :
15:00 - 17:00
Catégorie d’Évènement:

Détails

Date :
25 novembre 2016
Heure :
15:00 - 17:00
Catégorie d’Évènement: