Articles

Informations générales

Référence : UMR8557-FABCAZ-005
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : lundi 15 février 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 10 mois
Date d’embauche prévue : 1 avril 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2366€ et 3022€ brut mensuel selon l’expérience
Niveau d’études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Nous recherchons une personne à qui confier le montage juridique et financier d’un projet de valorisation de la recherche, pour lequel les grandes lignes et contraintes principales ont été définies. Cette mission débouchera sur la création d’une structure type start-up scientifique, dont la personne recrutée pourra prendre la direction.

La personne sera en charge de la rédaction des statuts de la structure ainsi que de la production des documents requis pour une création d’entreprise (formalisation du modèle économique, business plan, stratégie marketing, stratégie financière, gouvernance, etc.)
La personne devra également identifier les sources de financements publics et privés (subventions, agréments, aides gouvernementales, partenariats, family office, etc.) et produira les dossiers de candidatures adéquats pour l’obtention de ces financements.
Enfin, les candidats à ce poste devront connaitre le monde du logiciel libre ainsi que les modèles de l’économie alternative, notamment l’économie sociale et solidaire et les différents types de coopératives.

Les éléments suivants ne sont pas indispensables mais constitueront un plus non négligeable : connaissance des ressources humaines ; expérience du monde de la recherche ; intérêt pour la question du handicap en général et de l’autisme en particulier ; intérêt pour le jeu vidéo.

Activités

La personne recrutée travaillera dans le cadre de la valorisation d’un programme de recherche sur la cognition des personnes autistes, sous la supervision de F. Cazalis, chargée de recherche au CAMS (Pour découvrir le projet, voir https://www.maca.community/).
Dans une première phase, la personne recrutée accompagnera de près la chargée de recherche afin de se former aux différentes dimensions du projet, d’en saisir les enjeux et de connaitre les réseaux et partenaires impliqués.
En parallèle de cette étape de transmission de connaissances, la personne recrutée bénéficiera d’un soutien à la création de startup dans le cadre du programme RISE opéré par CNRS innovation et d’une formation spécifique à la valorisation de la recherche innovante (deeeptech founders).
Durant la seconde phase de la mission, la personne recrutée sera en charge de la création de structure, notamment en ce qui concerne les aspects juridiques, administratifs et financiers.

Compétences

Les candidat.e.s devront justifier d’une solide formation juridique (de préférence Master II en droit des affaires), associée à une formation et/ou expérience en business développement/start-up. Une expérience dans les domaines du handicap et/ou dans la valorisation de la recherche et/ou dans le monde associatif sera fortement appréciée.
Les candidat.e.s devront démontrer leurs capacités à réaliser le montage et la création d’une structure à visée coopérative, ainsi que leurs capacités à diriger ladite structure, notamment pour les aspects gestion opérationnelle et le management.
Enfin, les candidat.e.s mettront en avant leurs connaissances dans les domaines suivants : innovation numérique, open source, conduite du changement, hacking collaboratif, gouvernance (par ex. holacratie), modèles de l’économie alternative (ex. économie sociale et solidaire et les différents types de coopérative).

Contexte de travail

La personne recrutée sera affiliée au Centre d’Analyse et de Mathématique Sociales. Le CAMS est une unité de recherche mixte du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Le projet MACA/Collective Science est cependant hébergé par l’Institut des Systèmes Complexes, qui sera le lieu où la mission sera effectuée. Crée en 2005, L’ISC-PIF (https://iscpif.fr/) est une unité propre de service et de recherche du CNRS dédiée au développement inter-institutionnel et inter-disciplinaire de la recherche sur les systèmes complexes. A la fois laboratoire de recherche, pépinière à projets, centre de ressources mutualisées, centre de conférences et espace de co-working académique, ce tiers-lieux scientifique met à disposition des chercheur.se.s un environnement de recherche dynamique et des outils innovants basés sur le “big data” et le “high performance computing”.

Contraintes et risques

Les contraintes sont minimales : la personne recrutée devra s’adapter aux méthodes de travail de l’équipe de recherche et devra faire preuve d’autonomie et d’organisation.
L’organisation du travail devra bien entendu s’adapter à tout changement de mesures sanitaires liées à la covid-19 durant la période de recrutement (par exemple avec une part de télétravail qui pourrait aller jusqu’à 100% si nécessaire).

Informations complémentaires

La candidature est ouverte à tous profils, quel que soit l’âge, le genre, l’expérience, etc. Les bénéficiaires de l’obligation d’emploi sont vivement encouragés à postuler.

Évènements

Cette formation longue est le fruit de la collaboration entre Fabienne Cazalis, chargée de recherche étudiant les aptitudes cognitives des personnes autistes, et Stéphanie Fouquet, entrepreneuse primée, spécialisée dans l’inclusion professionnelle des personnes autistes (https://asperteam.com). Cette formation a pour objectif de renforcer, voire de créer, les passerelles entre le monde de la recherche et celui de l’entreprise en ce qui concerne l’inclusion professionnelle des personnes autistes. Elle vise à mettre en application les connaissances scientifiques sur l’autisme suivant une démarche « evidence-based », ainsi qu’à créer une communauté de job coachs spécialisés dans l’accompagnement de personnes autistes.

Cette collaboration s’inscrit dans une perspective de valorisation des travaux de Fabienne Cazalis (https://www.maca.community) car les bénéfices générés par cette formation seront entièrement réinvestis dans la recherche scientifique.

Lors de cette formation, des experts de la diversité cognitive, pour beaucoup des personnes concernées, interviendront à tour de rôle pour assurer une pluralité des perspectives. De nombreux témoignages et entretiens émanant de personnalités du monde de l’entreprise, de personnes concernées et de professionnels multidisciplinaires (psychiatres, psychologues, acteurs institutionnels) permettront de construire un curriculum vivant et de créer des cas d’études véritables. La pédagogie fera la part belle aux ateliers réflexifs et à l’analyse des pratiques, permettant à chacun de d’identifier les éléments d’une juste posture individuelle, quel que soit le contexte, condition nécessaire pour un accompagnement déontologique et humain.

Plus d’information et inscription sur https://www.maca.community/entreprises

Lorsque deux personnes autistes se rencontrent, elle témoignent fréquemment d’une fluidité relationnelle et d’une impression de reconnaissance mutuelle. Un tel sentiment est-il le fruit de coïncidences et de biais cognitifs ou bien résulte-t-il d’éléments objectifs perçus par les protagonistes ?

L’objectif de ce séminaire est d’explorer ce phénomène et de discuter la notion d’identité autiste.

Nous posons comme hypothèse de travail que l’impression de familiarité entre personnes autistes est ancrée sur des faits réels, qui ne sont peut-être pas perçus consciemment mais n’en demeurent pas moins descriptibles et mesurables. Cette proposition est corroborée par les études en cognition sociale, qui suggèrent l’existence d’une discrimination intuitive entre personnes autistes et personnes non autistes.

Afin de pouvoir décrire et objectiver ce phénomène, nous nous appuierons sur la littérature autant que sur l’expérience des personnes concernées. Un accent particulier sera mis sur la métacognition. En effet, les personnes autistes adultes ont pour beaucoup une grande pratique de l’entrainement métacognitif car il leur a fallu s’adapter à un environnement pensé par et pour des gens qui sont très différents d’elles. Nous nous appuierons sur cette expertise pour évaluer la pertinence d’un éventuel modèle de l’identité autiste.

Ce séminaire comprendra 6 séances de trois heures. Les séances auront lieu à l’Institut des Systèmes Complexes (113, rue Nationale, 75013 Paris) (sauf la séance 1).

Chaque séance sera composée de quatre temps : présentation d’un article de la littérature scientifique sur le sujet de l’autisme, d’un entretien avec un.e invité.e (scientifique et/ou personne concernée), d’une discussion collective et d’un temps d’exercice d’une compétence métacognitive en lien avec la littérature discutée.

Le nombre de participants est limité à 12, sur inscription motivée auprès de <fabienne (point) cazalis (arobase) ehess (point) fr>. Les participants s’engagent à l’assiduité. Chaque séance fera l’objet d’un compte-rendu collectif.

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du programme de recherche MACA (http://cams.ehess.fr/) mené au CAMS (http://cams.ehess.fr/) et hébergé par l’Institut des Systèmes Complexes (https://iscpif.fr/).